VOID-VACON PC

Avant la réalisation de la grande route, les diligences arrivant de Ligny par le Pont des Pèlerins font halte au relais de poste, situé à côté des halles. Le principe de développer la communication entre les différentes provinces grâce à la poste remonte à l’époque romaine ; l’empereur Auguste utilise ce moyen pour mieux administrer son empire et activer la romanisation des contrées les plus reculées et les plus hostiles. Ce bâtiment sert de relais de poste jusqu’à l’apparition du chemin de fer et l’ouverture de la ligne reliant Montiers-en-Der à Pagny-sur-Meuse, permettant de rejoindre la ligne Paris-Strasbourg. Il est ensuite transformé en maison d’habitation.

Cette maison bourgeoise est la seule de la commune dont l’architecture se rapproche du style néo-classique urbain, présent notamment à Bar-le-Duc. Toutes les autres habitations sont construites dans le style typique des villages lorrains.

Au XIXè siècle, le café est le lieu de rendez-vous essentiel, où les habitants se retrouvent le dimanche après la messe. Avant la déviation de la nationale 4, le café des Colonnes est un point de ralliement. Void possède d’autres cafés semblables, notamment celui Place Cugnot dont la façade polychrome est ornée de têtes féminines.

Les halles, qui existent avant la révolution, sont agrandies en 1829 pour accueillir un marché. La charpente est soutenue par 28 colonnes, 5 quadrangulaires et 23 cylindriques, taillées d’une seule pièce. Selon la tradition, ces colonnes proviendraient d’un ancien temple établi sur le site romain de Nasium.

Ancienne demeure seigneuriale, cette maison abrite désormais la salle paroissiale de la commune. Le porche, d’inspiration classique, portait autrefois un blason, martelé pendant la Révolution.

Les linteaux de ces maisons mitoyennes portent une inscription indiquant la date de construction. L’un des porches est surmonté d’une niche en bois vitrée abritant une statue de St Nicolas.

La pierre de fondation indique le nom des constructeurs et la date de construction du bâtiment : « Cette pierre a été pausée par moi Jean Baptiste Piquard fils de Claude Piquard et de Marthe Vinot cultivateur à Void l’an huit de la République Française ».

Le Canal de la Marne au Rhin est construit entre 1840 et 1853 pour permettre le passage des péniches de 300 tonnes, halées tout d’abord par traction animale, puis automobile ; par la suite elles ont été motorisées. Il est utilisé pour les transports de produits pondéreux, en particulier les céréales ; d’importants silos sont édifiés à proximité.

Ce pont, le plus ancien existant à Void, est dit « Romain » car la présence d’un pont à cet endroit est attestée dès l’époque romaine.

A+ A-